Les caractéristiques du Layered Process Audit

L’Audit par couche ou Layered Process Audit doit son nom à son processus de travail : contrairement aux autres audits, le LPA est géré / mis en place par différents niveaux hiérarchiques (Responsables d’Usine, Superviseurs et Chefs d’Équipe) de différents domaines (Production, Maintenance et Supply Chain) d’une entreprise.


La périodicité des audits de LPA est fondamentale pour le succès de ce processus de standardisation : ils peuvent être exécutés quotidiennement, hebdomadairement, mensuellement ou trimestriellement. La fréquence dépendra du niveau hiérarchique effectuant l’audit ainsi que de sa portée, qui peut être un poste de travail ou toute une ligne de production.


Il est important de mentionner que l’audit LPA n’est pas destiné à remplacer les audits imposés par l’IATF tels que l’audit SMQ, les audits Produit & Processus. L’audit LPA est complémentaire, c’est un outil de gestion qui repose sur la participation de tous les domaines liés à la production (directement ou indirectement) pour standardiser et/ou améliorer les pratiques.

Comment fonctionne le LPA en pratique ?

Pour comprendre pourquoi mettre en œuvre LPA dans votre cycle de production, il est important de bien comprendre les caractéristiques de ce processus. L’audit par couche est un outil pour vérifier l’application des standards sur la chaîne de production. De plus, il respecte une routine pour gérer la performance des opérations au sein de l’industrie automobile.


Dans l’ensemble, le LPA s’assure que les processus standards sont appliqués tout au long de la chaîne de production, y compris la fabrication elle-même mais aussi les opérations de contrôle, la logistique (emballage, étiquetage, retouche, etc.) et les activités de maintenance liées à la fabrication du produit. L’objectif ultime est d’avoir une chaîne de production hautement contrôlée et sous-contrôle afin de réduire les problèmes qualité sur le produit final et répondre ainsi aux exigences de vos clients.


Ce cycle de production plus propre est réalisé au moyen d’échanges avec les collaborateurs et d’observations des postes de travail afin de définir des normes et de cerner des possibilités d’amélioration. Ces échanges (ou entretiens) peuvent être organisés par l’équipe de production et doivent être soutenus par d’autres acteurs internes des domaines audités, tels que la qualité, l’ingénierie, la logistique et la maintenance.


Étant donné que les audits de LPA ne sont pas effectués par le service qualité, il est important que les auditeurs reçoivent une formation sur les techniques d’audit. Après tout, ils devraient être en mesure d’exécuter périodiquement des audits dans leur domaine pour identifier les mesures correctives et préventives à prendre, sur la base de leurs observations terrain et de leurs repères internes.


Ces observations sont effectuées à la suite de points de contrôle préétablis, choisis et mis à jour en fonction des résultats des audits. La bonne nouvelle, c’est que les audits LPA n’ont pas besoin d’une analyse préalable des risques ou d’une hiérarchisation des sujets audités, ce qui simplifie le processus. Ce système de reporting et de suivi permet de s’assurer que des mesures correctives sont établies et mises en place de façon solide.

Pourquoi mettre en place le Layered Process Audit au sein de votre entreprise ?

Le LPA est un outil complémentaire pour le suivi, le contrôle et l’amélioration des standards. Son objectif est de promouvoir le rendement opérationnel par la participation de la direction à la normalisation des activités opérationnelles. Les avantages de la mise en œuvre d’un solide programme d’audit par couches dans votre entreprise vont de la réduction des déchets, en passant par la diminution des retouches nécessaires sur les produits finaux, à la réduction des réclamations clients.


Ces avantages sont obtenus grâce à une standardisation des processus de production, réalisée au travers de mesures mises en place après chaque audit interne. Cependant, les améliorations internes ne sont pas les seules raisons pour lesquelles la mise en œuvre du LPA dans votre entreprise peut être importante. Le marché automobile exige également la mise en œuvre de LPA par le biais de sa RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises – ou CSR) :

  • À ce jour, les exigences CSR de Stellantis et de GM comprennent la mise en œuvre de l’outil LPA par ses fournisseurs. Pour autant, plus que de la voir comme une contrainte supplémentaire, il faudrait envisager la réponse à ces exigences comme l’opportunité de mettre en place un outil, capable de jouer un rôle efficace complémentaire dans la maîtrise de la performance.
  • A noter que Stellantis se distingue (du CQI-8) en faisant de l’outil LPA un outil d’évaluation de qualification des opérateurs : un audit LPA avec des NOK sur des instructions non appliquées donne un signal sur la compétence de la personne au poste. A l’inverse plusieurs résultats conformes indiquent que la personne pourrait monter d’un niveau de qualification.

Comment mettre en place le LPA ?

LPA est un processus qui peut aider votre entreprise à résoudre certains problèmes fondamentaux sur la ligne de production. Avant sa mise en œuvre, il sera nécessaire que toute la ligne hiérarchique comprenne ses rôles et ses limites. Il sera également nécessaire de considérer comment le mettre en œuvre en l’intégrant dans une organisation où un certain nombre d’outils existent déjà, le tout sans dupliquer un outil déjà en place.
 

Le succès de l’audit LPA sera conditionné par quelques points clés incontournables :

  • Sa mise en place, à l’échelle de l’entreprise, devra être gérée selon la même rigueur que tout autre projet d’entreprise.
  • Un coordinateur global de la démarche ou garant, idéalement le directeur de production, devra être nommé avec une définition claire de son rôle.
  • Le contenu des grilles d’audit devra être pertinent, en lien avec les exigences de l’entreprise et des constructeurs, en lien avec les faiblesses et problématiques propres à chaque société et intégrer une partie variable mise à jour régulièrement et focalisée sur les préoccupations du moment.
  • Le planning des audits devra être respecté, les réactions et actions associées aux écarts constatés devront être mises en place rapidement.
  • La mise en place d’une cartographie des résultats par poste.
  • La mise en place de routines d’analyse des résultats pour traiter les écarts récurrents avec d’actions correctives systémiques.
  • Plusieurs niveaux de suivi devront permettre de surveiller le bon fonctionnement de la démarche, y compris au niveau de la revue de direction du SMQ.

Comment TRIGO peut vous aider ?

TRIGO vous offre un programme complet de formation et de coaching sur les méthodologies LPA afin que vous puissiez déployer l’approche au sein de votre équipe. Les objectifs de la formation sont les suivants :

  • Comprendre les exigences de la CQI-8 et les exigences particulières des constructeurs automobiles.
  • Comprendre les facteurs clés de succès de la démarche LPA.
  • Comprendre l’intérêt et les bénéfices des audits LPA.
  • Savoir construire un système d’audit LPA adapté à votre entreprise.
  • En formation intra-entreprise : acquérir une première expérience dans : l’élaboration des check-lists d’audit et la conduite de l’audit LPA.

Cette formation peut être réalisée en inter-entreprises (1 jour) ou en intra-entreprise avec une préparation en amont et une mise en pratique sur le terrain (2 jours).